La Normandise Portraits d'entrepreneurs sans frontières (14/20)

La Normandise

Publié le 09/05/2017

Interview de Xavier Caminada / Vire

Mots-clés :

Gastronomie animale

 

Les possesseurs de chiens et de chats sont aux petits soins pour leurs animaux. Parmi leurs préoccupations, leur proposer la nourriture la mieux adaptée. Un secteur économique qu’investit depuis vingt-cinq ans La Normandise, spécialisée dans l’alimentation dite « humide » pour les marques de distributeur, les magasins spécialisés et son propre magasin d’usine.

Des animaux de compagnie, on en trouve partout dans le monde. Ainsi, au Moyen-Orient, le chat fait partie de la culture. Xavier Caminada, en charge de l’export, qui a travaillé quinze ans dans cette région, connaît cette particularité et les bons réseaux de distribution. Il sait notamment que proposer aux distributeurs locaux de créer leur marque dédiée peut être un atout majeur. Il sait aussi que dans la péninsule arabique, c’est par les hypermarchés qu’il faut passer, qu’en Israël, Turquie ou Jordanie, ce sont plutôt les magasins spécialisés ou les épiceries de quartiers qu’il faut privilégier, qu’en Iran, les cliniques vétérinaires sont prescripteurs.

Trouver la solution pour l’export, c’est mener un travail d’investigation, qui comprend plusieurs aspects : « Le packaging, le choix des recettes, l’envoi d’échantillon, le référencement, le partenaire local, la logistique… Cela demande du temps », reconnaît-il. En y ajoutant le marché européen, l’international pèse désormais pour 60 % dans le chiffre d’affaires de l’entreprise, tandis que la France garde le même volume.

Pour intéresser plus encore leurs interlocuteurs, les dirigeants de La Normandise ont un atout : leur site de production ultramoderne est en pleine expansion, leur R&D étudiant les nouvelles tendances gastronomiques ou la bonne taille des boîtes, leurs 500 recettes et 1 500 produits. De quoi séduire les visiteurs qui viennent sur place : « C’est une vraie valeur ajoutée pour nous », reconnaît Xavier Caminada.

Les réflexions de La Normandise sont désormais tournées vers la Chine. On peut le comprendre simplement avec ces chiffres : 58 millions de chats, 28 millions de chiens (contre 12,5 et 7,3 en France). Il convient toutefois de correspondre aux habitudes des consommateurs, très utilisateurs du e-commerce et à certains faits culturels, comme ces jeunes couples, qui, avant d’avoir un enfant, testent en quelque sorte leur parentalité en adoptant un petit chien qu’ils comblent de bienfaits. La montée en puissance de la classe moyenne chinoise s’accompagne aussi d’un attrait pour le marché des animaux domestiques, comme dans d’autres pays asiatiques (Vietnam, Corée…). Implanter ses marques, ou plutôt les adapter au marché (recettes, packaging…), demande du temps, des moyens, mais peut aussi booster considérablement l’activité à l’export.

 

www.lanormandise.fr

 

Retrouvez les premiers portraits extraits de l'ouvrage "20 parcours normands : Portraits d'entrepreneurs sans frontières"

ADIAL : Vincent Le Gouic / Lisieux

AEMI : Willy Fauvel / Val-de-Reuil

Altix : Jérôme Van Straaten / Val-de-reuil

BS Coating : Véronique Pécheraux / Aubevoye

Celec : Michel Fardo / Neufchâtel-en-Bray

Dedienne Multiplasturgy® : Pierre-Jean Leduc / Saint-Aubin-sur-Gaillon

Domaine Dupont : Jérôme Dupont / Victot-Ponfol

Erlab : Antoine Hauville / Val-de-Reuil

Escargot du Pré d'Auge : Antoine Mengeot / Trouville-sur-mer

EyeBrid : Emmanuel Veillard / Caen

Groupe Batteur : Olivier fatou / Hérouville-Saint-Clair

Henri Bal : Sébastien Marek / Flers

Jacques Dubois : Nicolas Voiriot / Barentin

Voir toutes les actualités