Equipements portuaires

Bilan 2019

Le 30/01/2020

LE PORT DE COMMERCE DE CAEN GLOBALEMENT STABLE MALGRÉ UNE ANNEE PERTUBÉE
Port de Caen-Ouistreham
Crédit : Septième Ciel Images

 Le port de commerce de Caen-Ouistreham voit ses résultats 2019 afficher une légère contraction (-1,9%) avec un tonnage total de 3,128 millions de tonnes.

Sur le port amont (bassins intérieurs), après un exercice 2018 marqué par une campagne céréalière de très bon niveau, l’activité est revenue à la normale en 2019 avec un tonnage atteignant 495 553 tonnes (-22%).

Avec un trafic en baisse de 28%, les exportations de céréales au départ des silos AGRIAL ont à peine dépassé 325 000 tonnes contre plus de 450 000 T en 2018. Cela s’explique par une récolte 2018 marquée par les aléas climatiques et donc plus faible en volume, ainsi que par les travaux d’embectage (système de guidage à l’entrée et à la sortie de l’écluse) qui ont limité le tonnage des navires.

Sans pouvoir compenser ce recul, les autres trafics du port sont en revanche pour la plupart à la hausse : le bois exotique progresse de 62% à 14 000 tonnes ; les importations de bentonite atteignent leur plus haut niveau (19 520 T, +34%) depuis 2017, date des premiers échanges ; les nourritures animales (mélasses et tourteaux) gagnent 52% avec 12 289 tonnes déchargées.

Bois_1

Seuls le coke et la fonte, pour des raisons industrielles, n’ont quasiment pas connu d’activité portuaire en 2019. Quant aux engrais, le second trafic du port intérieur, ils sont parfaitement stables avec 73 516 T importées.

Enfin on notera le retour d’un trafic de tubes pipe-line (2500T), le transit de 4 transformateurs de 250T chacun pour le poste électrique de Bellengreville, ainsi que 2 nouveautés : l’export de peupliers pour 3 900 T et l’import de maërl pour 2 300 T.

Côté investissements, l’année 2019 restera marquée par les travaux d’embectage de l’écluse Ouest de Ouistreham.

Portés sous la maîtrise d’ouvrage de Ports de Normandie pour un montant de 12 M€, co-financés par la CCI Caen Normandie à hauteur de 2 M€, ces travaux, achevés fin 2019, permettent désormais l’accès nautique de navire de fort tonnage (gabarit 25-30 000 T).

C’est ainsi que le 20 janvier dernier, le céréalier « King Rice », d’une largeur de 27,20m pour une écluse large de 28,45m, a pu accéder au terminal de Blainville en toute sécurité. Il constitue le nouveau record du plus gros navire ayant desservi notre port.

 Par ailleurs, la CCI Caen Normandie a également investi plus de 350 K€ dans la modernisation des installations de manutention d’engrais du Bassin d’Hérouville (grue et convoyeur).

Pour 2020, la CCI lancera la première phase d’un large programme de performance environnementale, passant par la modernisation des réseaux d’assainissement du port amont, pour un montant total de 5 M€.


L’activité transmanche : le fret

Concernant l’activité transmanche (port aval), le trafic fret s’est établi à 2,63 millions de tonnes, en hausse de 3,11%, avec près de 98 000 poids lourds (+2,91%). Ce résultat est globalement satisfaisant dans un contexte 2019 très perturbé par le feuilleton du Brexit. Alors que les ports du détroit ont connu un tassement  de 2 à 5%, la ligne Ouistreham-Portsmouth a, quant à elle, bénéficié d’un report de volumes lié aux mouvements sociaux des douaniers des Hauts-de-France, ainsi que du phénomène de sur-stockage des industriels britanniques avant chaque échéance du Brexit.

Transmanche_1

Le transmanche : l’activité touristique

S’agissant de l’activité touristique, la ligne Brittany Ferries résiste également mieux que sur  le détroit, même si elle a connu un léger repli de 2,11% avec 902 277 passagers. Outre un fort attentisme de la clientèle britannique avant-Brexit, la parité Euro/Livre reste au plus bas et est donc très défavorable pour le pouvoir d’achat des visiteurs anglais sur le continent européen.

transmanche_2

La préparation du Brexit

L’année 2019 a été largement consacrée à la préparation du scénario de Brexit dur et au rétablissement d’une frontière physique à Ouistreham. C’est ainsi que le terminal ferry a été adapté pour répondre aux futurs contrôles douaniers, tout en conservant un objectif de fluidité.

Cela a notamment été possible grâce au développement d’une solution digitale de « frontière intelligente » par la Douane. En outre, la CCI a dédié et adapté un entrepôt logistique pour la réalisation des inspections vétérinaires et phytosanitaires pour les marchandises à l’importation (SIVEP). Au total, un investissement de plus de 500 K€ aura été nécessaire pour obtenir l’agrément européen nécessaire au déploiement de ce SIVEP.

 Le périmètre d’agrément obtenu par la CCI Caen Normandie pour le port de Caen-Ouistreham est d’ailleurs le plus large des différents ports transmanche.


Un ferry à la pointe du respect de l’environnement

Enfin, en 2020, la communauté portuaire aura l’honneur de recevoir le dernier-né de la flotte de Brittany Ferries : le « Honfleur » viendra en effet remplacer le « Normandie » dans le courant de l’année.

D’une capacité de près de 1700 passagers et 130 pièces de fret, le « Honfleur » sera à la pointe du respect de l’environnement grâce à une propulsion au gaz naturel liquéfié. Afin d’accompagner cet évènement, le terminal a évidemment fait l’objet d’adaptations pour tenir compte des nouvelles caractéristiques de ce navire.

Le_HonfleurCrédit : Brittany Ferries

Gare maritime : transformation de l’espace restauration

Enfin, après l’entrée de la gare maritime reconfigurée en 2018, ce sera au tour de l’espace restauration de connaître une transformation qui s’achèvera avant la pleine saison.

 

Ports de pêche de Port-en-Bessin et Grandcamp-Maisy : 1ère place de marchÉ de Normandie

Co-gérées pour le compte du Département du Calvados, par la CCI Caen Normandie et la coopérative portaise COPEPORT sous forme de halle à marée départementale, les criées de Port-en-Bessin et Grandcamp-Maisy constituent la première place de marché des produits de la mer en Normandie.

Avec  11 535 tonnes débarquées, cet ensemble portuaire a généré un chiffre d’affaires cumulé de près de 30 M€ en 2019 !

À Port-en-Bessin

 Dans le détail, la criée de Port-en-Bessin, première criée régionale, a pu compenser une contraction des tonnages de 7% à 9 027 tonnes grâce à une amélioration de son prix de vente moyen (2,60 €/kg, en hausse de 9%). Ainsi, le chiffre d’affaires de la halle s’établit à 23,4 M€ progressant ainsi de 1,2% par rapport à 2018. Il s’agit là de la 2ème meilleure année depuis 20 ans.

Coquilles

Ces bons résultats ont été soutenus, bien entendu, par les apports de Coquille Saint Jacques avec 3 233 tonnes débarquées (+4%), même si le prix moyen de l’or blanc s’est tassé de 3,4% à 2,70 €/kg en raison des volumes importants en début d’année.

Le maquereau émerge à la seconde place des espèces débarquées avec 762 tonnes, en hausse de 24%. Puis vient la roussette aux alentours de 500 tonnes. L’année aura été surtout marquée par la très faible présence de sillette par rapport aux deux années précédentes, faisant perdre 1 600 T à la criée.

À Grandcamp-Maisy

 Ce faible gisement a beaucoup pesé sur les résultats de la criée de Grandcamp-Maisy dont le tonnage total régresse de 25% avec 2 508 T à la vente. Le chiffre d’affaires perd quant à lui 9,5% pour atteindre 6 247 M€, soit un prix de vente moyen en hausse de 21% à 2,49 €/kg. Si les apports de Coquille Saint Jacques ont progressé de 15% (1 450 T), ce sont surtout les débarques de poissons qui ont souffert, enregistrant une chute de 56% avec 839 T à la vente.

Cette baisse s’explique principalement par les longs arrêts techniques avant-vente de 3 navires de 16 m pendant la période estivale.

La flottille de pêche

Mais la place grandcopaise a eu la fierté de voir ces 3 navires remplacés par le « Louis-Agathe », l’« Atlas » et le « Télémaque » au dernier trimestre 2019. Ce renouvellement de la flottille, évènement qui ne s’était pas produit depuis plus de 2 décennies à Grandcamp, est salutaire  et révélateur de l’ambition de jeunes armateurs.

Port-en-Bessin poursuit également le renouvellement de sa flottille. Après l’arrivée de deux nouveaux navires de 25 m fin 2018, le « Patron Jean Tabourel » et l’« Alliance », deux autres bateaux neufs ont été livrés mi-2019 : L’« Adriana II » (12 m) et le « Pierre d’Ambre » (14 m).

La réparation navale

Côté réparation navale, les chiffres sont au beau fixe avec 303 navires manutentionnés (+33%) générant une hausse du chiffre d’affaires de 12%.

Un tiers des navires ayant utilisé la plate-forme de réparation navale de Port-en-Bessin provenait d’un autre port d’attache, ce qui est révélateur de l’attractivité tant de l’élévateur mis en service en 2016, que du tissu d’entreprises spécialisées qui apportent leur savoir-faire précieux.

Les investissements réalisés et à venir

 S’agissant des investissements, la CCI Caen Normandie aura consacré l’année 2019 à achever la modernisation (dallage, électricité, porte grande dimension) des ateliers de réparation navale accueillant les chantiers Bernard et la Société nouvelle Digne et Françoise pour un montant total de 300 K€.

De même, la criée de Port en Bessin a fait l’objet d’une profonde modernisation électrique pour 200 K€.

Enfin, l’usine à glace, qui a livré 2 300 T en 2019, a vu l’un de ses silos automatisé afin de faciliter et de rationaliser les livraisons de faible volume. Cette opération d’un montant d’environ 300 K€ a été soutenue par des fonds régionaux et européens au titre du FEAMP (Fonds Européen pour les Affaires Maritimes et la Pêche).

Pour 2020, la CCI concentrera ses efforts sur l’adaptation des aménagements intérieurs de la criée afin de toujours optimiser l’outil de travail selon les flux et les besoins du marché.

 

La plaisance

Bilan 2019 : une saison stable, en visiteurs, soutenue à Caen et à Ouistreham par le 75ème anniversaire du débarquement.

Avec près de 1 700 anneaux en gestion, la CCI Caen Normandie exploite les ports de plaisance de Caen, Ouistreham, Dives-Cabourg-Houlgate ainsi que l’escale estivale de
Port-en-Bessin.

Dans le détail, les abonnés annuels sont stables dans le bassin de Dives-Cabourg-Houlgate
(-0,5%), mais la situation est encore contrainte à Ouistreham (-5%) à Caen (-10%) et pour les mouillages de la Dives (-13%).

Forte hausse des visiteurs dans le port de Caen, (+62% en bateaux visiteurs et 16% de nuitées en plus) et dans le port de Ouistreham (+3,5% de bateaux visiteurs pour 13,5% de nuitées supplémentaires). Augmentation également du nombre de nuitées dans le port de plaisance de Dives-Cabourg-Houlgate (4,5%) tandis que le nombre de bateaux visiteurs est en baisse de 3%.

Sur le port de Ouistreham, les travaux de modernisation des équipements se sont poursuivis en 2019 avec : la fin des travaux de remplacement à neuf des pontons publics, une nouvelle station carburant et la création d’un cheminement piétonnier entre le ponton visiteurs et la SRCO pour dynamiser les liaisons entre le port et la ville.


Label Qualité Plaisance : services de qualité et satisfaction client

Les ports de plaisance gérés par la CCI Caen Normandie ont été récompensés, lors du dernier salon nautique de Paris, par le label « Qualité Plaisance », avec respectivement
4 anneaux sur 5 pour Ouistreham et 5 anneaux sur 5 pour Dives-Cabourg-Houlgate. Les 2 ports sont labellisés pour 5 ans.

Il s’agit des premiers ports détenteurs de ce label national dans le Calvados. C’est un signe d’engagement fort de la CCI en vue d’apporter plus de services et de satisfaction à ses clients.

Label_Qualité

 

Les ports de Ouistreham (4 anneaux) puis de Dives-Cabourg-Houlgate (5 anneaux) font partie des 9 ports de plaisance labellisés Qualité Plaisance par la Fédération française des ports de Plaisance au « salon Nautic 2019 », le 10 décembre à Paris.

Les autres ports sont : Port de Sète-les-Quilles (1 anneau), Port de Narbonne (2 anneaux), Port de la Réunion (3 anneaux), Port du Nautic Ham (3 anneaux), Port de Saint-Cyprien (5 anneaux), Port de Sète (5 anneaux), Port de Bonifacio (5 anneaux).

Pavillon Bleu : renouvellement pour les 2 ports

Pour la 5ème année consécutive pour Dives-Cabourg-Houlgate et la 21ème année pour Ouistreham, les ports de plaisance ont hissé le « Pavillon Bleu d’Europe». Ce label récompense les ports de plaisance pour l’ensemble de leurs efforts en matière d’environnement : collecte des déchets, qualité des eaux, lutte contre les pollutions, sécurité, accueil et actions de sensibilisation à la protection de l’environnement à destination des plaisanciers et du grand public.

Dans le Calvados, ce sont les 2 seuls ports labellisés.

Perspectives 2020

La CCI a mis en place, pour ses ports de Ouistreham et Dives-Cabourg-Houlgate, un espace client numérique afin de moderniser et de simplifier les démarches de ses clients.

Ainsi, les clients annuels peuvent désormais signer leur contrat en ligne, déposer leurs documents, régler par carte bancaire, ou encore réserver leur escale pour les visiteurs.

Plaisance_2

Côté investissements, des travaux importants sont actuellement conduits par le Département du Calvados au port de Dives-Cabourg-Houlgate : campagne de dragage quinquennal et remplacement à neuf des 8  derniers pontons du bassin entre fin 2019 et début 2021.

À Ouistreham, un plan pluriannuel est engagé pour équiper tous les pontons de catways afin d’apporter plus de confort à nos clients.

Enfin, les ports engagent leur transition numérique pour renforcer en 2020 leur communication et leur promotion sur les réseaux sociaux, rendez-vous sur Facebook et Instagram à compter d’avril 2020.

Vos contacts

Laurie Corbin
  • CCI Caen Normandie
  • Caen
  • 02 31 54 55 86
> Envoyer un email