Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer

1er réseau business

Grande consultation des entrepreneurs - janvier 2022

Réalisée auprès de plus de 600 dirigeants d'entreprise, la grande consultation de ce mois de janvier révèle que le Covid-19 continue de saper la confiance des entrepreneurs. 
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Mardi 8 février 2022

GCE décembre 2021

L’épidémie impacte encore l’optimisme des dirigeants d’entreprise

 

Tout comme lors du mois de décembre 2021, l'indicateur de confiance est en baisse, celui-ci chute de 7 points, se stabilisant à 80, niveau le plus faible atteint depuis mai 2021. Cette baisse s'explique par le déclin du moral des dirigeants des petites entreprises (9 salariés ou moins), perdant 7 points atteignant 79.

À l'opposé, les chefs d'entreprise avec plus de 10 collaborateurs, semble plus optimistes dans l'avenir, avec une progression de 4 points, s'établissant à 96. Cependant, il reste bien loin du record enregistré en novembre dernier à 110.

 

Ce recul de l'optimisme exprime aussi la légère perte de confiance concernant les projections de leur entreprise : - 3 points, 64%. Cet effet concerne généralement les dirigeants des petites sociétés (-3 points), tandis que les entreprises plus importantes affichent une confiance sereine sur leur activité de l'année à venir (+2 points, 87%).

 

Un schéma similaire pour l'économie

La confiance dans l'avenir de l'économie française et mondiale suit la même dynamique. Les chefs d'entreprise d'un minimum de 10 salariés sont plus confiants sur l'avenir qu'en décembre, grimpant de 9 points pour l'économie française et de 5 points sur le plan mondial lors du mois de janvier.

Pour les dirigeants des petites entreprises, la confiance est moindre. Ceux-ci expriment une confiance en légère baisse, respectivement de -3 points pour l'économie française et stable au niveau mondiale.

 

L'épidémie encore dans toutes les têtes

Questionnés sur leur état d'esprit durant cette énième vague de coronavirus, les dirigeants témoignent majoritairement de sentiments négatifs vis-à-vis de la situation : 85% sont d'accord sur ce point. Les termes revenant le plus souvent sont "fatigue" à 38%, "incertitude" à 30%, "inquiétude" à 19%. Face à l'épidémie, un tiers des chefs d'entreprise se montrent tout de même optimiste, évoquant l'espoir (28%) et la confiance (16%).

Face à cette vague, les dirigeants insistent sur la difficulté à la gérer, 83% d'entre eux estiment que la vague actuelle est au moins aussi complexe à gérer que les précédentes (63%), voir plus (20%).

 

Les entreprises se heurtent le plus souvent à des problèmes RH, 56% d'entre elles pointent la mise en place du télétravail de 3 jours par semaine. De même, 29% signale un absentéisme dû aux "cas contact".

D'autres soucis apparaissent avec la crise sanitaire, ceux-ci d'ordre matériel, 24% des chefs d'entreprise mentionnent des difficultés d'approvisionnement, 17% de trésorerie et 11% de gestion de stocks.

 

L'échéance présidentielle en ligne de mire

L'élection présidentielle approchant à grands pas, les dirigeants déterminent plus aisément l'impact de celle-ci sur l'économie française. 58% estiment qu'elle n'aura aucun effet, tandis que 20% supputent un effet positif.

Le pouvoir d'achat, l'emploi et l'éducation restent encore une fois les trois sujets majoritairement plébiscité par les chefs d'entreprise comme étant prioritaires durant la campagne présidentielle.
Du reste, le rôle de la France dans le monde, la construction européenne et la mondialisation sont les sujets qui intéressent le moins les dirigeants lors de cette élection.

 

Retrouvez l'intégralité de la Grande consultation des entrepreneurs ci-dessous.