Actualités Escargots du Pré d'Auge

Portraits d'entrepreneurs sans frontières (9/20)

Interview d'Antoine Mengeot / Trouville-sur-mer

Sortir de sa coquilleEscargots du Pré d'Auge

C’est l’un des emblèmes de la gastronomie française : l’escargot. La petite bête séduit aussi les gourmets hors des frontières, comme le prouvent les Escargots du Pré d’Auge qui, sous l’impulsion de leur dirigeant Antoine Mengeot, commencent à se faire connaître dans le nord de l’Europe.

C’est en 2013 qu’il a repris l’entreprise, menant une stratégie commerciale résolument offensive et innovante. Les « Crok’Apero », qui proposent de délicieuses bouchées à la crème de camembert et au persil, ou plus traditionnellement farcies à la bourguignonne, sont ainsi une façon de manger autrement l’escargot. Un trophée de l’agroalimentaire est d’ailleurs venu récompenser l’initiative. Antoine Mengeot a aussi diversifié sa production, pour lutter contre la saisonnalité de la consommation de l’escargot (de septembre à mars), avec « Les Recettes d’Ambroise », une gamme autour des coquillages (palourdes, praires, amandes).

Mais c’est le « Gros Gris » qui reste son atout numéro 1. Il cuisine 38 tonnes d’escargots par an (la bête pèse de 16 à 18 grammes), achetées chez des éleveurs français, dont un à Dives-sur-Mer, et entièrement préparées à la main dans son atelier de Trouville-sur-Mer.

C’est en se rendant au salon « Tavola » de Courtrai (Belgique), qu’il a engrangé ses premiers contacts et que les premières livraisons se sont réalisées, vers l’Allemagne, le Benelux, la Grande-Bretagne. Une démarche export qu’Antoine Mengeot aborde avec optimisme : « On ne s’improvise pas exportateur. La proximité est importante, il faut trouver les bons distributeurs, faire des commandes d’essai. C’est très chronophage », commente-t-il. Il a ainsi recruté un stagiaire pour l’aider. Il s’est aussi appuyé sur le programme Envol Export de CCI International Normandie, dont il souligne l’apport dans de multiples domaines, « le juridique, le commercial, le financier, le montage de dossier ». Pour aller un peu plus vite, il travaille avec CCI International Normandie et la Chambre d’Agriculture et projette l'implantation d'un VIE (volontaire international en entreprise) à Bruxelles, qui serait partagé avec quelques autres entreprises agroalimentaires.

Et il ne s’interdit pas non plus de penser à des destinations plus lointaines, encouragé par des contacts d’Asie du Sud-Est rencontrés au Sihra à Lyon. Qu’il s’agisse d’aller à quelques kilomètres au nord de la Normandie ou d’envoyer un container au bout du monde, il restera fidèle à ses principes : « La différence, c’est la qualité du produit, la réactivité, l’innovation ». Et aussi l’atout de la cuisine française, le petit drapeau tricolore apposé sur ses barquettes à l’export étant un repère prisé par les consommateurs.

 

www.escargotsdupredauge.fr

www.recettes-ambroise.com

 

Retrouvez les premiers portraits extraits de l'ouvrage "20 parcours normands : Portraits d'entrepreneurs sans frontières"

ADIAL : Vincent Le Gouic / Lisieux

AEMI : Willy Fauvel / Val-de-Reuil

Altix : Jérôme Van Straaten / Val-de-reuil

BS Coating : Véronique Pécheraux / Aubevoye

Celec : Michel Fardo / Neufchâtel-en-Bray

Dedienne Multiplasturgy® : Pierre-Jean Leduc / Saint-Aubin-sur-Gaillon

Domaine Dupont : Jérôme Dupont / Victot-Ponfol

Erlab : Antoine Hauville / Val-de-Reuil

 

 

 

Les prochains rendez-vous dans votre région