Actualités Portraits d'entrepreneurs

Escargots du Pre d'Auge

20 chefs d’entreprises sans frontières nous livrent cette année leurs recettes d’exportateurs avec de nombreux ingrédients communs : de la persévérance pimentée d’audace, accompagnée d’optimisme et de compétences, savamment intégrés dans une stratégie claire, faire de l’export un projet synonyme de croissance pérenne.

C’est l’un des emblèmes de la gastronomie française : l’escargot. La petite bête séduit aussi les gourmets hors des frontières, comme le prouvent les Escargots du Pré d’Auge qui, sous l’impulsion de leur dirigeant Antoine Mengeot, commencent à se faire connaître dans le nord de l’Europe.

C’est en 2013 qu’il a repris l’entreprise, menant une stratégie commerciale résolument offensive et innovante. Les « Crok’Apero », qui proposent de délicieuses bouchées à la crème de camembert et au persil, ou plus traditionnellement farcies à la bourguignonne, sont ainsi une façon de manger autrement l’escargot. Un trophée de l’agroalimentaire est d’ailleurs venu récompenser l’initiative. Antoine Mengeot a aussi diversifié sa production, pour lutter contre la saisonnalité de la consommation de l’escargot (de septembre à mars), avec « Les Recettes d’Ambroise », une gamme autour des coquillages (palourdes, praires, amandes). Mais c’est le « Gros Gris » qui reste son atout numéro 1. Il cuisine 38 tonnes d’escargots par an (la bête pèse de 16 à 18 grammes), achetées chez des éleveurs français, dont un à Dives-sur-Mer, et entièrement préparées à la main dans son atelier de Trouville-sur-Mer.

C’est en se rendant au salon « Tavola » de Courtrai (Belgique), qu’il a engrangé ses premiers contacts et que les premières livraisons se sont réalisées, vers l’Allemagne, le Benelux, la Grande-Bretagne. Une démarche export qu’Antoine Mengeot aborde avec optimisme : « On ne s’improvise pas exportateur. La proximité est importante, il faut trouver les bons distributeurs, faire des commandes d’essai. C’est très chronophage », commente-t-il. Il a ainsi recruté un stagiaire pour l’aider. Il s’est aussi appuyé sur le programme Envol Export de CCI International Normandie, dont il souligne l’apport dans de multiples domaines, « le juridique, le commercial, le financier, le montage de dossier ». Pour aller un peu plus vite, il travaille avec CCI International Normandie et la Chambre d’Agriculture et projette l'implantation d'un VIE (volontaire international en entreprise) à Bruxelles, qui serait partagé avec quelques autres entreprises agroalimentaires.

Et il ne s’interdit pas non plus de penser à des destinations plus lointaines, encouragé par des contacts d’Asie du Sud-Est rencontrés au Sihra à Lyon. Qu’il s’agisse d’aller à quelques kilomètres au nord de la Normandie ou d’envoyer un container au bout du monde, il restera fidèle à ses principes : « La différence, c’est la qualité du produit, la réactivité, l’innovation ». Et aussi l’atout de la cuisine française, le petit drapeau tricolore apposé sur ses barquettes à l’export étant un repère prisé par les consommateurs.

 

 : www.escargotsdupredauge.fr
www.recettes-ambroise.com

Picto_Facebook : EscargotsduPred'Auge

Consulter l'intégralité des portraits de chefs d'entreprises normands dans le livre "Portraits d'entrepreneurs sans frontières"

Rédaction : François Colombier. Photos : Pascal Monnet. A4TRADUCTION Normandie

 

Les prochains rendez-vous dans votre région