Actualités Portraits d'entrepreneurs

sans frontières [7/20]

Ceri : L’efficacité maximum – Interview d’Arnaud SABIA

Portrait_normand_2015_CERIEn visitant les locaux de CERI, il ne faut pas s’étonner d’y croiser un technicien indien travaillant sur une machine. Depuis 2012, Arnaud Sabia, qui a succédé à son père Nicolas, fondateur en 1976 de CERI (spécialisée dans la machine-outil d’usinage) a choisi de tester cet important marché, en commençant par une mission organisée par la CCI, où il a rencontré une dizaine d’interlocuteurs, et mieux connaître un pays « parfois compliqué, où il faut être patient, mais où aussi il faut savoir ne pas céder à la pression et imposer son bon droit ». CERI a obtenu un superbe succès en étant retenu dans un appel d’offres international, pour des machines permettant de concevoir des bielles de locomotives.

Outre l’Inde, CERI s’implique aussi en Europe de l’Est, plus particulièrement en Hongrie. « Nous sommes dans un environnement que nous connaissons en terme de contraintes réglementaires, et l’éloignement géographique n’est pas un obstacle pour des interventions rapides », explique Arnaud Sabia, qui prospecte aussi en République Tchèque et aurait aimé pouvoir poursuivre ses efforts en Russie. La présence dans des salons (à l’image du Mondial de la machine-outil de Milan) aide à « tisser un réseau », grâce notamment au soutien logistique des nombreux partenaires qui accompagnent les entreprises.

L’export est une tendance forte pour CERI, que l’entreprise va continuer à explorer, mais dont l’impact ne se mesure pas toujours automatiquement. « Nous menons de multiples projets en même temps », précise Arnaud Sabia. Une machine demande de 9 à 11 mois de production, et 2 à 3 mois supplémentaires de mise au point sur site.

« Nous exportons notre savoir-faire, donc il est indispensable de bien former sur place des opérateurs pour que nos machines soient utilisées à leur efficacité maximum ». L’idée est de s’ajuster par rapport aux besoins et les façons de travailler des clients, CERI s’appuyant sur ses deux filiales, Boust pour l’usinage de précision et Serimatec pour l’automatisation, la robotisation et les flux. CERI participe aussi au rayonnement international de ses clients français, en leur fournissant des services, des process et des technologies à forte valeur ajoutée, parfaitement adaptés. « Cela leur permet de renforcer leur activité, et donc de garder leur activité en France », explique Arnaud Sabia. Une sorte de coup de billard à plusieurs bandes dans lequel chacun sort gagnant.

www.ceri-mo.fr

Retrouvez les premiers portraits extraits de l’ouvrage « 20 parcours normands : Portraits d’entrepreneurs sans frontières » :

  1. 1to 1 English ; Jonathan Ways / Bihorel
  2. AMN DPI ; Christian Pierens / Notre-Dame-de-Gravenchon
  3. Armistol-Sapo ; Muriel Bérenger / Saint-Cyr-la-Rosière
  4. Auditech Innovations ; Pascal Roussel / Boos
  5. BodyCap ; Fabrice Verjus / Caen
  6. C..TexDev ; Frédéric Guibet / Saint-Contest

Les prochains rendez-vous dans votre région